Marine Le Pen, le 16 juillet 2016. – Alain Jocard – AFP

Le sondage Elabe pour BFMTV, publié ce mardi, consacre une nouvelle fois la première place de Marine Le Pen dans les intentions de vote. L’étude a retenu deux hypothèses et les a évaluées séparément, construisant les intentions de votes à partir des sondés se disant certains d’aller verser leur voix dans les urnes le 23 avril prochain.

Dans la première, François Bayrou décide de se porter candidat. Dans ce cas, la prétendante frontiste à la présidentielle obtient 27% loin devant François Fillon (20%) et Emmanuel Macron, en net recul dans ce baromètre (17%). Dans la seconde, délestée du président du MoDem, la leader du Front national regagne un point, comme son premier poursuivant François Fillon (21%) tandis qu’Emmanuel Macron est encore troisième mais cette fois avec 18,5% des suffrages.

Un trio de tête légèrement différent chez les ouvriers, avec une Marine Le Pen au plus fort

Mais Marine Le Pen réalise des percées plus impressionnantes dans certaines franges de la population et catégories socioprofessionnelles. L’enquête confirme ainsi la prépondérance du Front national dans le vote ouvrier. Si l’on examine ce dernier, on s’aperçoit d’ailleurs que le trio de tête change sensiblement. Dans le cas où François Bayrou postulerait à la fonction suprême également, Marine Le Pen recueille ainsi 44% du vote des ouvriers. Elle devance alors Jean-Luc Mélenchon, candidat de la "France insoumise" et soutenu par le Parti communiste. Avec 14%, le fondateur d’ "En marche!", Emmanuel Macron, se taille aussi une part significative des suffrages de cet électorat.

Le représentant du Parti socialiste et de ses alliés, Benoît Hamon, quant à lui, ne séduit que 10%. François Fillon ne s’attire les bonnes grâces que de 6% des ouvriers. L’extrême-gauche est encore moins populaire auprès de ces derniers: Philippe Poutou (Nouveau Parti anticapitaliste) n’en convainc que 3%, quand Nathalie Arthaud (Lutte ouvrière) est située à 2% du vote ouvrier.

Sans François Bayrou, Marine Le Pen perd 1% auprès des ouvriers

Sans François Bayrou, Marine Le Pen retombe en douceur en tête puisqu’elle est encore la favorite de 43% des ouvriers, devant un Jean-Luc Mélenchon stable à 17%. Emmanuel Macron, Benoît Hamon et François Fillon profitent quant à eux de l’absence du Palois en atteignant respectivement 15%, 12% et 7%.

Si l’on considère les catégories populaires dans leur ensemble, c’est-à-dire en mêlant le vote des ouvriers et celui des employés, le score de Marine Le Pen descend d’un cran, tout en restant dans une zone similaire. Selon les deux schémas étudiés, elle mobilise 41 (avec François Bayrou) à 42% (sans le maire de Pau) des suffrages en provenance de ces classes populaires.

L’institut Elabe a interrogé par internet, du 18 au 20 février, un panel de 1 051 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Au sein de cet un échantillon, a été extrait un sous-échantillon de 995 personnes inscrites sur les listes électorales pour l’établissement des intentions de vote.
Les rapports de forces électoraux présentés dans ce document sont calculés sur la base des personnes ayant exprimé une intention de vote et se disant certaines ou quasiment certaines d’aller voter, soit 600 à 700 personnes selon les hypothèses présentées dans ce document.

This article was sourced from http://locksmithnewsbreak.com